Étape 8

L’anneau enchanté

 

Il y a fort longtemps, une femme de Sonogno voulait se rendre au marché à Locarno. Emmenant son âne, elle se mit en route sur l’étroit sentier qui longe la vallée.

Comme elle avait laissé ses enfants seuls à la maison, elle ne pouvait pas s’attarder trop. Arrivée au Ciosètt, elle s’arrêta, histoire de laisser souffler l’âne et de manger un morceau. C’est alors qu’elle vit une femme s’approcher d’elle. Elles bavardèrent quelques instants, puis la nouvelle venue caressa l’âne et s’en alla.

La voyageuse, qui avait fini de manger, voulut se remettre en chemin, mais l’âne ne bougeait plus. Elle tenta par tous les moyens de faire bouger l’animal, en l’appelant par son nom, en le caressant, en lui donnant des coups de bâton, en le poussant et en le tirant, mais en vain.

Le jour commençait à baisser et, pensant à ses enfants seuls à la maison, elle se mit à verser des larmes de désespoir.

Tout à coup, la femme rencontrée dans la matinée réapparut : « Que fais-tu encore ici ? » demanda-t-elle. La propriétaire de l’âne lui raconta tout, ce à quoi l’étrange femme répondit : « L’âne ne te suivra docilement que si tu le caresses de la main qui porte l’anneau ».

Aussitôt dit, aussitôt fait, et l’âne se mit à trottiner joyeusement en direction de Sonogno. Sa maîtresse comprit alors que la femme qu’elle avait rencontrée était une sorcière.

Légende de Brione Verzasca
Materiali raccolti da scolari di Linda Vosti-Poncini. Documentazione inedita, Museo di Val Verzasca. Texte adapté pour le sentier des légendes.

 
Schermata 2019-03-26 alle 16.50.21.png

Étape 8

La chasse aux grillons

À une époque lointaine, Ditto fut envahi par les grillons. Ils étaient si nombreux qu’ils endommagèrent gravement le foin. Martino, le maire, promit aux habitants, excédés, qu’il trouverait un moyen de les libérer de ce fléau.

Un beau jour vers midi, alors que les grillons s’étaient rassemblés au milieu des prés de Ditto, Martino annonça aux habitants : « Maintenant je vais chasser les grillons qui mangent votre foin ».

Un paysan, qui voulait se faire bien voire du maire, répondit : « Pardonnez-moi, Monsieur le Maire, mais vous marchez d’un pas lourd, et vous endommagerez encore plus l’herbe de nos prés. Il vaudra mieux que nous vous transportions en chaise à porteurs».

Cette idée plut au maire. Il s’installa dans la chaise et quatre jeunes hommes le soulevèrent et le portèrent jusque dans les prés. Ils grimpèrent sur une côte très escarpée. Soudain, un énorme grillon, peut-être le maître de tous les grillons, sauta sur l’épaule de l’un des porteurs, qui se mit à crier : “Frappe ici, Martino ! Le grillon est ici !” Et pendant que celui-ci se retournait pour frapper l’animal, le jeune homme perdit l’équilibre et chuta, entraînant ses compagnons, la chaise à porteurs et le maire à sa suite. Tous roulèrent jusqu’au fond de la pâture, endommageant gravement l’herbe ainsi que leurs crânes.

 

Légende de Ditto
Quaderni di Rosina Genardini, 1930, documentazione inedita, Museo di Val Verzasca. David Masson (voix), Andrea Pedrazzini (enregistrement)

Schermata 2019-03-26 alle 16.50.21.png

Les lieux de la légende “La chasse aux grillons”

Luogo: Cugnasco, Ditto

 
 

Étape 8

Prato Maggiore (Permaióo)

 
  1. Début du sentier des légendes
  2. Les Crusc de Mergoscia
  3. Case Nuove (Cà Nòv)
  4. Bassins du chanvre (püzz dal cánof)
  5. Plantation (piantagiómm)
  6. Observer et ecouter
  7. Chapelle del Predéll
  8. Prato maggiore (Permaióo)
 

Dans la vallée Verzasca, les plaines sont rares et de ce fait précieuses. Les terrains de Prato Maggiore étaient cultivés par au moins une vingtaine de familles qui fauchaient l’herbe et cultivaient les céréales, le chanvre et d’autres plantes.

Minuscules terrains cultivables!

Avant le remembrement, commencé dans les années 1960, chaque famille possédait plusieurs petites parcelles de terre qui ne permettaient pas une exploitation rationnelle du sol.

Les familles étaient très nombreuses, la répartition de l’héritage des terrains et des biens immobiliers était donc extrêmement fragmentée. Il n’était pas rare de voir des parcelles de prairie de 1m² ou des étables divisées en 16 parts ou même plus!

Foin sur les crêtes?

Les habitants de la Verzasca vivaient surtout d’élevage, le foin était donc fondamental pour la subsistance hivernale du bétail. Jusqu’aux années 1940, la règle était encore de faucher partout pour utiliser au mieux tout le territoire. Afin de récupérer la moindre touffe d’herbe, ils se déplaçaient depuis leurs installations en plaine vers celles du fond de la vallée comme à Prato Maggiore puis sur les pâturages de printemps et enfin sur les crêtes des montagnes.

Ici se termine le sentier des légendes. Le renard vous raccompagne jusqu’au départ du parcours.

Revenez nous voir!

 
 
hero 18.02.11.jpg