Étape 7

L’oratoire de la Fraccia

Il y a très longtemps, un émigrant s’en revenait à pied de Rome avec un joli pécule, fruit de son travail. À mi-chemin, il fut attaqué par des voleurs et dépouillé de tout. Par chance, il eut la vie sauve.

Il décida de retourner à Rome pour tenter à nouveau sa fortune. En chemin, il vit deux individus dissimulant des objets dans un trou, près d’un mur. Il attendit qu’ils s’éloignent, et s’approcha très prudemment pour découvrir ce qu’ils avaient caché.

Quelle merveille ! L’homme trouva tout l’argent que les bandits lui avaient volé, et bien plus encore. Désormais riche, il décida de retourner au village.

En route, le doute l’assaillit : « Puis-je garder tout cet argent ? »

Pour apaiser sa conscience, il demanda conseil à un prêtre. Celui-ci lui répondit que, compte tenu du danger auquel il avait été exposé, il pouvait très bien conserver l’argent qu’il avait trouvé. À une seule condition : il devait faire une généreuse offrande à la première église qu’il rencontrerait en chemin.

Satisfait de ce conseil, il poursuivit sa route. Mais, lorsqu’il vit, de loin, un clocher, il plissait les yeux pour ne pas voir l’église. Ainsi, il arriva jusqu’au pont de Tenero d’où il prit le sentier qui menait à son village.

À peine arrivé à la Fraccia, il regarda la chapelle de la Vierge, que l’on vénérait, et que l’on considérait comme miraculeuse, et il décida de faire construire l’oratorie à cet endroit.

 

Légende de Contra
Mondada Giuseppe, Tenero-Contra, Locarno, 1988. Texte adapté pour le sentier des légendes.

 
Schermata+2019-03-26+alle+16.50.21.png

Légende de Vogorno
Plinio Savi, Le grucce alla “Coletta”. In: AA.VV., Il Meraviglioso. Leggende, fiabe e favole ticinesi, vol.1, Dadò ed., Locarno, 1990. pp.125-127. Texte adapté pour le sentier des légendes. David Masson (voix), Andrea Pedrazzini (enregistrement)

 

Étape 7

Béquilles et huile de noix

Il y a très longtemps, dans un village au fond de la vallée, vivait un homme qui souffrait gravement des jambes, et qui ne pouvait se déplacer sans béquilles. Il avait mauvais caractère ; en outre, il était particulièrement avare et dissimulait dans un trou creusé dans le mur de sa chambre l’argent qu’il avait reçu de ses proches partis travailler ailleurs.

Au cours des années, il avait consulté tous les médecins de la région et essayé toutes sortes de traitements, mais sans résultat. Il décida donc d’aller prier la Vierge qui se trouvait dans l’Oratoire de la Coletta : si elle exauçait sa prière, il lui aurait fait don d’une brenta pleine d’huile de noix qui servirait comme combustible pour allumer la lampe de l’oratoire.

Le lendemain, de bon matin, l’homme, accompagné d’un garçon portant la brenta pleine d’huile, s’achemina vers l’Oratoire de la Coletta. Au fur et à mesure qu’ils avançaient, des curieux s’approchaient et s’unissaient à eux.

Arrivé à l’oratoire, l’homme, laissant ses béquilles à terre, s’approcha de l’image de la Vierge Marie, devant laquelle il pria longtemps. Soudain, la petite foule qui s’était rassemblée le vit sortir précipitamment, en hurlant : « Je suis guéri, je suis guéri !». Heureux d’avoir été miraculé, il voulut rentrer immédiatement au village pour raconter ce qui s’était passé. Il avait à peine fait quelques pas qu’il s’arrêta, regarda ses compagnons de route et dit : « Maintenant que je suis guéri, je remporte mon huile avec moi ! ». On tenta de l’en dissuader, mais il ne voulut pas entendre raison, et son avarice fut la plus forte.

Il revint à l’oratoire, jeta un regard à l’image de la Vierge, puis chargea sur ses épaules le don pour la grâce qui lui avait été faite. Mais au bout de quelques pas, il commença à vaciller, puis s’affaissa sur le sol en renversant toute l’huile sur le chemin. L’homme ne marcha plus jamais et, si par hasard vous allez à l’Oratoire de la Coletta, regardez bien autour de vous : il paraît que les béquilles sont toujours là.

Schermata+2019-03-26+alle+16.50.21.png

Les lieux des légendes L’oratoire de la Fraccia

Lieu: Tenero, Fraccia

 

Découvrez la richesse iconographique des chapelles et des fresques de chaque village de la vallée de Verzasca. Vous trouverez en vente les guides "Passeggiate fra i Santi dipinti" (Promenades parmi les Saints peints), écrits par Angela Maria Binda Scattini et Chiara Brenna, dans les magasins, dans certains restaurants et dans le musée du Val Verzasca.

 
 

Béquilles et huile de noix

Lieu: Vogorno, Coletta

L’oratoire de la Coletta est situé le long du parcours ethnographique “Odro”. Info: www.museovalverzasca.ch

 
 

Étape 7

La dévotion d'une vallée

 
  1. Début du sentier des légendes
  2. Les Crusc de Mergoscia
  3. Case Nuove (Cà Nòv)
  4. Bassins du chanvre (püzz dal cánof)
  5. Plantation (piantagiómm)
  6. Observer et ecouter
  7. Chapelle del Predéll
  8. Prato maggiore (Permaióo)
 

“La vallée était alors très isolée du monde, entourée de montagnes abruptes, un territoire rude, plein de dangers, où des hommes et des femmes tenaces luttaient quotidiennement pour arracher au territoire tout ce qu'il pouvait offrir. Il est émouvant de voir que, pendant qu'ils pensaient au pain quotidien, ils ont pu consacrer leurs pensées et leurs œuvres à leur vie spirituelle. Où chercher le réconfort et l'espérance, sinon en nous tournant vers le Ciel, vers ces puissances qui peuvent tout faire?” (Angela Maria Binda Scattini, Chiara Brenna, Passeggiate tra i Santi dipinti, Brione Verzasca, Tip Bassi, Locarno 2011).

 
 
hero 18.02.11.jpg