Étape 5

Flora

Il y a très longtemps, l’alpe de Cornöv n’était pas le beau pâturage parsemé de chèvres et de vaches tel que nous le connaissons aujourd’hui. C’était plutôt un endroit dangereux, plein de rochers, de ronces, de mauvaises herbes et de serpents. Il n’y avait que deux misérables huttes et quelques maigres pâturages, et on disait même que le Diable en personne y vivait.

Un été, une jeune et belle bergère nommée Flora arriva en ces lieux. Le diable la vit et tomba follement amoureux d’elle. Il se déguisa donc en berger et, un soir, vint frapper à la porte du maître de l’alpe, en disant :

« Je suis le diable lui-même, mais n’ayez pas peur ! Je viens parce que je suis tombé amoureux de la belle bergère qui vit avec vous. Remettez-la-moi et, cette nuit, je changerai l’alpe de Cornöv

Le berger réfléchit quelques instants, et répondit : « C’est d’accord. Mais à condition que votre travail soit terminé avant le chant du coq ».

« Soit ! » fit le démon, satisfait. Et il s’attela immédiatement à la tâche pour remettre en ordre l’alpage.

Aux premières lueurs de l’aube, le diable avait presque achevé son travail et tous purent voir que Cornöv ressemblait vraiment à un coin de paradis. Le vieux montagnard, craignant que le coq ne chante trop tard, courut au poulailler, saisit le coq et le traîna hors de l’enclos. La coq chanta. Le Malin, poussant un hurlement de douleur, se tordant et se démenant, s’enfonça dans les profondeurs de l’enfer, parmi les rires des bergers.

Depuis ce jour, l’alpe de Cornöv est l’un des plus beaux alpages de toute la vallée de la Verzasca.

 

Légende de Lavertezzo
Virgilio Chiesa, Flora. In: AA.VV., Il Meraviglioso. Leggende, fiabe e favole ticinesi, vol.1, Dadò ed., Locarno, 1990. pp. 128-129. Texte adapté pour le sentier des légendes. David Masson (voix), Andrea Pedrazzini (enregistrement)

 
Schermata 2019-03-26 alle 16.50.21.png

Les lieux de la légende “Flora”

Lieu: Lavertezzo, Val d’Agro

 
 

Sculptures

Ce n'est que grâce au soutien de nos visiteurs que le sentier se peuple chaque année de sculptures de l'imaginaire alpin : sorcières, lutins , l'Homme sauvage et d’autres encore. Vous souhaitez soutenir la création de nouvelles sculptures ? Écrivez à info@fondazioneverzasca.ch

 

Carcavégia avec chat et serpent,de Simon Sonognini, 2019. LaCarcavégia est une figure maléfique, une sorcière présente dans différents endroits de l’arc alpin.

 
 

Étape 5

Plantation (piantagiómm)

 
  1. Début du sentier des légendes
  2. Les Crusc de Mergoscia
  3. Case Nuove (Cà Nòv)
  4. Bassins du chanvre (püzz dal cánof)
  5. Plantation (piantagiómm)
  6. Observer et ecouter
  7. Chapelle del Predéll
  8. Prato maggiore (Permaióo)
 

Le bois de sapins a été planté dans les années 1965-1975, afin de protéger la route cantonale des avalanches et des éboulements.

Le bois me protège-t-il?

Les bois font partie intégrante de la vie en montagne, certains contiennent les ressources pour vivre, d’autres ont une fonction protectrice pour les habitations et les zones de passage. Les bois protecteurs sont tellement importants qu’on les appelle également «bois sacrés» et en dialecte «fáviga», du latin «fabula» (parole). Dans ce cas, cela signifie que rien ne peut y être ramassé, pas même le bois de chauffage. Le bois sacré est en effet régi par des normes et des interdictions strictes énoncées par les autorités.

On vous regarde!

Quelques sapins choisis en accord avec la section forestière (l’inspection cantonale des forêts), seront transformés, aux cours des prochaines années, en scultpures représentant des personnages de l’imaginaire alpin. Chaque sculpture est réalisée uniquement grâce au crowfunding. Soutenez, vous aussi, le parc des légendes. Informations: www.fondazioneverzasca.ch/leggende

 
 
hero 18.02.11.jpg