Étape 4

Je suis allée à Gerra

Je suis allée à Gerra pour acheter une vache claire.

Il y a avait une vieille femme qui préparait la polenta.

Elle m’a donné la louche à lécher. Je l’ai jetée dans le feu.

La vieille femme s’est fâchée, je me suis enfuie.

J’ai sauté dans un fossé, elle m’a sauté dessus et m’a volé mon chapeau rouge.

Je lui ai dit: « Rends-moi mon chapeau !». « Pas tant que tu ne m’auras pas apporté du pain ».

Je suis allée chez le boulanger me procurer du pain : « Pas tant que tu ne m’aurais pas apporté le blé ».

Je suis allée à la campagne pour me procurer du blé : « Pas tant que tu ne m’auras pas apporté du fumier ».

Je suis allée auprès de la vache pour me procurer le fumier : « Pas tant que tu ne m’aurais pas apporté de l’herbe ».

Je suis allée dans le pré pour me procurer l’herbe : « Pas tant que tu ne m’auras pas apporté du lisier ».

Je suis allée auprès du cochon pour me procurer le lisier : « Pas tant que tu ne m’aurais pas apporté des glands ».

Je suis allée auprès du chêne pour me procurer les glands: « Pas tant que tu ne m’auras pas apporté des pierres».

Je suis allée à la rivière et elle m’a donné les pierres.

J’ai apporté les pierres au chêne et il m’a donné les glands ; j’ai donné les glands au cochon, et il m’a donné le lisier ; j’ai apporté le lisier au pré, et il m’a donné l’herbe ; j’ai apporté l’herbe à la vache et elle m’a donné le fumier ; j’ai apporté le fumier à la campagne et elle m’a donné le blé ; j’ai apporté le blé au moulin et il m’a donné le blé ; j’ai apporté le blé au moulin et il m’a donné la farine ; j’ai apporté la farine au boulanger, et il m’a donné le pain. J’ai apporté le pain à la vieille femme et elle m’a rendu mon chapeau.


 

Comptine de Gerra Verzasca

Schermata 2019-03-26 alle 16.50.21.png

Légende de Brione Verzasca
Virgilio Chiesa, L’oro in un laghetto della Verzasca. In: AA.VV., Il Meraviglioso. Leggende, fiabe e favole ticinesi, vol.1, Dadò ed., Locarno, 1990. Texte adapté pour le sentier des légendes. David Masson (voix), Andrea Pedrazzini (enregistrement)

 

Étape 4

L’or dans un lac de la Verzasca

Un jour, vinrent à Locarno un roi et une reine provenant de l’Orient. Ils avaient échappé à un complot organisé dans leur palais et, après diverses aventures, ils trouvèrent la paix sur les rives du lac Majeur. Les deux souverains aimaient découvrir la région de Locarno, ce qui les amena un jour dans le val Verzasca. Ils montèrent jusqu’à Brione, puis continuèrent par un chemin qui les conduisit au lac de Starlaresc. Là qu’ils rencontrèrent les bergers qui vivaient dans les Alpes pendant la belle saison.

Le couple de monarques fut tellement impressionné par la simplicité de la vie à l’alpage et par la beauté des lieux qu’ils décidèrent de rester vivre avec les montagnards pour les aider dans leurs tâches.

Un jour, le roi mourut. Les bergers préparèrent un autel en bois sur le bord du lac et y déposèrent le corps en attendant les funérailles qui seraient célébrées le lendemain. Le jour suivant, à l’aube, le ciel s’ouvrit et quatre anges en descendirent portant un coffre en or. Soudain, les eaux du lac s’écartèrent. Les anges y déposèrent le roi gisant sur le coffre, puis, les eaux s’étant refermées, ils remontèrent au ciel.

La reine, après avoir vu ce miracle, se sentit soulagée dans sa douleur et décida de rester vivre avec les bergers. Le temps passa, et elle mourut à son tour. Les montagnards placèrent à nouveau le corps au bord du lac, et comme pour le roi, le lendemain le miracle se répéta. Le corps de la reine fut lui aussi été déposé dans un coffre en or, au fond du lac. 

Depuis lors, le lac de Starlaresc, en été, brille d’une belle lumière dorée.

Schermata 2019-03-26 alle 16.50.21.png

Les lieux de la légende “Les lieux de la légende ”

Lieu: Brione Verzasca, Starlaresc

Comment atteindre la cabane Starlaresc:
www.sev-verzasca.ch/starlaresc

 
 

Étape 4

Bassins du chanvre
(püzz dal cánof)

 
  1. Début du sentier des légendes
  2. Les Crusc de Mergoscia
  3. Case Nuove (Cà Nòv)
  4. Bassins du chanvre (püzz dal cánof)
  5. Plantation (piantagiómm)
  6. Observer et ecouter
  7. Chapelle del Predéll
  8. Prato maggiore (Permaióo)
 

Remontez le talus et vous trouverez les bassins à chanvre qui témoignent d’une des nombreuses phases de production locale, comme les fours pour le pain ou les moulins pour la farine.

Autarcie

Autrefois l’économie de subsistance des habitants de la vallée Verzasca se basait presque exclusivement sur l’autarcie, c’est-à-dire sur la capacité d’exploiter le mieux possible toutes les ressources naturelles et de les transformer, sur place, pour leurs propres besoins. Seuls les biens non accessibles dans la vallée, comme le sel, les médicaments ou les outils pouvaient s’acquérir au marché de Locarno. Mais les vêtements, les draps, les cordes étaient réalisés par les femmes, dans la vallée, à partir de la fibre solide du chanvre ou de la laine de mouton.

Par quoi commence-t-on?

Le chanvre était planté au printemps et récolté en automne. Ensuite, la macération de la plante durait une vingtaine de jours, puis le séchage se faisait sur le sol et enfin le stockage, en tas, dans des lieux protégés. En hiver, quand la plante était bien sèche, on enlevait la tige et les parties ligneuses du chanvre qui étaient alors utilisés pour allumer le feu. Les dernières étapes avant de procéder au tissage, consistaient au broyage, au teillage puis au peignage.

Les bassins à chanvre étaient répandus un peu partout à proximité des cours d’eau. Sur ce sentier vous en verrez un autre à côté de la prochaine aire de pique-nique.

 
 
hero 18.02.11.jpg